Côte d’Ivoire nouvelles technologies

Share Button

Côte d’ivoire: le bon choix pour les nouvelles technologies

La Côte d’Ivoire en route vers l’émergence 2020. La Côte d’ivoire a enregistré un taux de croissance de 8,8% en 2013, les perspectives sont prometteuses et louables.

La situation budgétaire s’est nettement améliorée et les recettes ont progressées. Le taux de croissance devrait être maintenu en moyenne à 9% pour les deux prochaines années. Cette croissance est le fruit de nombreuses reformes sociales mises en place par le gouvernement. Il s’agit entre autres de la facilitation de la procédure de création d’entreprises, l’incitation à l’entrepreneuriat, la réhabilitation du réseau routier dans les grandes villes, la transformation des matières premières sur place, la politique de l’emploi-jeune, […] ou encore les campagnes d’alphabétisation. La volonté acharnée du gouvernement ivoirien à redonner au pays sa place de leader dans la sous région se concrétise chaque jour davantage.

L’amélioration du climat des affaires

Jamais il n’a été aussi facile de créer son entreprise en Cote d’Ivoire (CEPICI)  comme c’est le cas aujourd’hui. En effet tout est mis en œuvre pour encourager l’investisseur à choisir la Côte d’Ivoire comme pays de destination. La création du guichet unique des investisseurs en est un constat palpable, réduisant la très longue procédure de création d’entreprise à seulement 3 jours. Il y’a également une réduction considérable du coût de création des entreprises sans omettre l’attractivité du code de l’investissement. En outre, il a été mis en place un dispositif d’accompagnement de l’investissement de la diaspora afin de booster la création d’entreprises nouvelles et dynamiques. Les jeunes ivoiriens quant à eux s’impliquent davantage à la relève du pays en s’inscrivant massivement aux programmes d’auto employabilité, de leadership et d’entrepreneuriat entrepris par le gouvernement à travers de vastes campagnes de sensibilisation et le financement de projet-jeunes.

 

Une place de choix réservée au secteur privé

Bien vrai que l’économie ivoirienne repose sur l’agriculture, le secteur tertiaire en reste un pilier clé. Il détient à lui seul 44% du PIB, avec un taux de croissance constant de 5% l’année. Il regroupe les grosses entreprises de télécommunication telles que Orange Cote d’Ivoire avec son service Orange Money, Côte d’Ivoire Telecom, Moov , MTN, Comium et Green ; les agences web, les entreprises de commerce de gros et de détails (Prosuma, Cdci …) ; le transport routier avec un réseau de 70.000 km carrossable en toute saison, mais aussi les nouveaux marchands du web comme Cdiscount.ci,  le transport aérien avec l’ouverture récente de Air Côte d’Ivoire, le transport ferroviaire et maritime ; les entreprises de l’électricité et de l’eau (…) sans oublier les banques et assurances qui restent aux cotés de l’Etat pour le financement de l’économie.

Il n’ya pas que des géants dont il faut prendre soin, l’Etat de Côte d’ivoire l’a si bien compris en mettant en avant les PME/PMI, à travers la création de microcrédits pour soutenir leurs activités et les intégrer dans le processus d’appel d’offre de marchés publics. Les PME bénéficient également des mêmes conditions d’éligibilité que les grandes entreprises. Elles ont un seuil d’investissement plus bas et bénéficient de plus d’années d’exonération comparé à celles des grandes entreprises. Un appel du président de la république Ivoirienne aux banques a été récemment lancé par pour les exhorter à soutenir le financement des Petites et Moyennes Entreprises.

Cette aubaine doit être saisie par les PME en apportant plus de rigueur et de crédibilité à leurs activités. Il faudrait d’abord qu’elle se familiarise avec une gestion rigoureuse des affaires et ensuite étendre la visibilité de leurs activités. C’est-à-dire se faire connaître aux delà de leur zone d’exercice en mettant l’accent sur une stratégie de communication adaptée aux Nouvelles Techniques de l’Information et de Communication. Pourquoi ne pas commencer à se faire un site internet qui aujourd’hui est l’un des critères de crédibilité d’une entreprise ?

 

Une autre vue de plateau à Abidjan

Une autre vue de plateau à Abidjan

Les facteurs pour maintenir le taux de croissance

La Côte d’ivoire ne ménage aucun effort pour rattraper le retard qu’elle a accumulé durant les décennies dernières. Les efforts sont louables. Il reste néanmoins des points et non les moindre sur lesquels il faut encore mettre l’accent. Ce sont entre autres la mise en place d’une politique soutenue afin de rendre la croissance durable et inclusive, rehausser le niveau du PIB par habitant, améliorer la compétitivité du pays à travers la qualification de main d’œuvre disponible…

 

Par : Annick N’zué

Leave A Comment