Share Button

Que peut aujourd’hui apporter le web en Côte d’Ivoire ?

Emergence ! ce mot est en vogue en Côte d’ivoire. Tout le monde l’utilise, allant du Président de la République à l’écolier.

Comment l’émergence est-il devenu un terme dans lequel tous les ivoiriens se retrouve ?

Tout a commencé en Mai 2011, lors de l’investiture du Président de la république Ivoirienne, Monsieur Alassane Ouattara. Dans le discours qu’il faisait à la nation en ce jour mémorable, l’émergence en était le mot clé «l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020 ». Il faut coûte que coûte y arriver. En 2011, cela paraissait totalement un leurre, personne n’y croyait, c’était presqu’une raillerie. Petit à petit des murs ont commencé à sortir de terre, les investisseurs étrangers se sont installés en grand nombre, des lois sont votées pour l’égalité entre les peuples, la construction des ponts, (le pont HKB, le pont de la Marahoué…) et des routes principales, des chantiers énormes sont en cours de réalisation, le retour de la Banque Africaine de Développement (BAD) sur le sol ivoirien…
Oui ! Le mot commence à prendre tout son sens. On y croit de plus en plus.
C’est ainsi que les agences web ivoiriennes se sont elles aussi appropriées le terme. Désormais on entend parler d’émergence web, ce qui tout particulièrement tend à désigner la place qu’occupe le web dans la volonté de la Côte d’Ivoire à devenir un pays émergent à l’orée 2020.
En effet, le web a beaucoup à donner dans cet élan. Le président ivoirien en est le premier persuadé. Le Jeudi 19 Février 2015, il a procédé au lancement du projet « un ivoirien, un ordinateur, une connexion internet ». Dans son discours inaugural, il n’a pas manqué de rappeler que le web est un élément important dans le processus de développement d’une nation. Il a un impact transversal sur les domaines tels que l’éducation, la santé, l’agriculture, la gouvernance de l’Etat… Il a renchérit son discours en mentionnant les diverses études réalisées par l’Union Internationale des Télécommunications et la Banque Mondiale et qui stipulent que pour un pays comme la Côte d’Ivoire, une progression de 10% du nombre de personnes ayant accès à l’internet haut débit peut générer un accroissement du Produit Intérieur Brut (PIB) de 1 à 1,4 points par an.
Des informations qui viennent justifier les efforts des agences web ivoiriennes à maintenir la connexion internet entre les citoyens ivoiriens. Pour elles, le web ne doit plus être considéré comme un luxe pour un pays qui aspire au développement.
Toujours dans son discours inaugural, le chef de l’Etat Ivoirien a mentionné que le web en Côte d’ivoire a permis :
– la construction d’un réseau national en Fibre Optique
– la réalisation du projet de gouvernance électronique de l’Etat
– l’interconnexion entre les universités Félix Houphouët-Boigny, Nanguy Abrogoua et Alassane Ouattara de Bouaké  (e-learning).
– la distribution de kits CDMA (code digital multi-accès) qui permet d’offrir des services de téléphonie, fax et Internet haut débit à l’administration publique dans 1000 localités sur l’ensemble du territoire national ;

Il s’agit là de projets gouvernementaux. Les agences web ivoiriennes ont également enregistré des centaines de projets pour les entreprises privées. Ce sont entre autres :
– La création de sites web professionnels à l’effigie des entreprises, des sites web qui font office de vitrine de l’entreprise et permettent d’accroitre la visibilité et rehausser l’image de marque des entreprises.
– Le développement de milliers de logiciels et applications de gestion qui permettent d’alléger les tâches administratives des entreprises.
– Les campagnes de bannière qui sont un moyen efficace pour faire de la publicité sur internet.
– Le référencement SE0 pour améliorer son positionnement
– Le développement de sites e-commerce (achat et vente en ligne)
– Le développement de site e-learning (école en ligne)
Le président de la République a mis un terme à son discours en émettant un souhait : Celui de voir la Côte d’Ivoire devenir une plateforme de choix en matière de développement des services liés aux TIC, et un pays de référence à l’échelle continentale. A travers ce souhait, il invite toute la population ivoirienne à rentrer dans l’ère du numérique et de la société du savoir.

Leave A Comment