CoinAfrique Nouvelle application de petite Annonce

Share Button

l’Afrique a enfin sa première application mobile pour les petites annonces

Les campagnes électorales via les réseaux sociaux

Les TIC comme on le sait on envahi le continent africain au point où aujourd’hui rien ne se fait sans internet. L’évolution de la technologie a permit de faciliter toutes les actions et opérations ; ce qui était autrefois complexe et nécessitait tant d’effort est maintenant faisable en un seul clic. Grâce à internet les continents sont interconnectés et les relations sont devenues plus fluides. Aussi ces nouveaux moyens de communication permettent de développer le secteur économique des Etats mais également de faire l’apologie de certaines idéologies ; un exemple très simple en Côte d’Ivoire il existe une application qui permet aux personnes ayant investit en bourse, de suivre l’évolution du marché ; quant aux idéologies il est fréquent de voir les dirigeants politiques faire leur campagne via les réseaux sociaux.

Un pas de géant pour l’Afrique dans la télécommunication

Durant le mois de Mai l’on a assisté à une grande innovation dans le domaine de la télécommunication, en effet deux jeunes gens Mathias Papet et Jimmy ont créé l’application CoinAfrique. Ces jeunes se sont servit de leur expérience à Google pour mettre en place cette application qui a pour but de faciliter des échanges de biens et de services entre acheteurs et vendeurs de l’Afrique francophone. Cette application mobile gratuite permet de poster de petites annonces et des appels d’offres ; elle pourrait d’autant plus être d’une grande utilité aux opérateurs économiques qui y trouveront un moyen de développer davantage leurs activités. L’un des aspects bénéfiques est la simplicité de l’application, en d’autres termes à l’aide de son Smartphone celui qui a téléchargé CoinAfrique peut balancer gratuitement son annonce à l’aide de l’appareil photo de son téléphone.

Une ascension fulgurante en seulement un mois

Présent dans les pays d’Afrique de l’Ouest comme le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Sénégal, le Togo et le Niger ; cette application est en train d’être adoptée par les pays d’Afrique centrale comme le Cameroun et le Tchad. Compte tenu de son efficacité et de son utilité au bout d’un mois elle dénombre plus de 615 annonces disponibles avec près de 6000 téléchargements ; pour un début on peut parler d’un franc succès car bien que n’étant pas encore connu par tous, CoinAfrique arrive déjà à attirer l’attention de milliers de personnes. Cette plate forme d’échange tombe à point nommé car elle permettra aux africains de renforcer les liens et travailler ensemble ; les richesses varient certes d’un pays à un autre, mais se complètent.

Un développement africain impossible sans l’Europe

Pour encore plus de dynamisme cette première plate forme instaurée en Afrique francophone gagnerait à étendre également ses services jusqu’au pays européens et occidentaux, quand on sait que ce sont ces pays qui investissent plus en Afrique. Dans un premier temps il serait mieux de travailler entre africains en interaction de sorte à proposer de gros marché à l’occident ; lorsque la recherche du profit est personnelle il est très difficile d’atteindre ses objectifs car on est confronté à la concurrence déloyale. Par ailleurs le fait de vulgariser cette application pourrait lui faire perdre sa crédibilité car tout le monde a la possibilité de poster des annonces ; par conséquent certains utilisateurs publieront des canulars, d’autres aussi procéderont à des arnaques.

Leave A Comment