Marché du e-commerce en Côte d’Ivoire : Orange se lance dans la course

Share Button

Le secteur du commerce électronique avec Afrikmarket connaît un franc succès sur le sol ivoirien depuis son lancement datant de quelques années.

Les énormes bénéfices financiers engrangés par Jumia n’ont pas laissé indifférent le leader de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire. Désormais, ce portail de vente en ligne doit compter au rang de ses sérieux concurrents le géant de la télécommunication Orange qui vient de mettre sur le marché son portail de vente de produits en ligne Afrimarket. Sur un marché largement dominé par Jumia et le groupe français Cdicsount, la startup lancée par Orange Côte d’Ivoire doit disposer d’arguments solides pour espérer conquérir sa part de marché.

Qu’est-ce qui innove chez Afrimarket ?

Le portail de commerce électronique Afrimarket s’investit sur un marché de consommateurs ivoiriens largement à la solde de Jumia. Pour réaliser donc des bénéfices dans ce secteur, la startup lancée par Orange mise dans l’innovation, et ce à plusieurs niveaux. Sur la question de la nature des produits proposés, Afrimarket prend une légère avance sur Jumia, en ce sens qu’elle intègre à ses services une rubrique spécialement dédiée à l’alimentation. En plus, Afrimarket propose à ses clients un délai de livraison maximum de 5 jours quand celui de Jumia peut s’étendre jusqu’à 7 jours environ. Pour ce qui est de la qualité, il serait difficile de privilégier l’un ou l’autre des deux vendeurs car tous deux disposent de grands fournisseurs. Le critère qui aurait été le plus déterminant dans cette course au profit est la comparaison des prix. Malheureusement, il n’existe pour aucun de ces deux portails de commerce électronique une application pour la comparaison tarifaire des produits comme cela est proposé dans les pays industrialisés à l’instar de la France.

Afrimarket à la quête du marché extérieur

Après son implantation en terre ivoirienne couronnée de succès, Afrimarket est désormais à la quête du marché international. Cette volonté d’étendre ses activités à d’autres contrées témoigne tout simplement du bilan largement positif de la vente en ligne en Côte d’Ivoire. Pour ce qui est de l’extension d’activités, la startup d’Orange cumule un gros retard face à Jumia déjà présent dans pas moins de 7 pays en Afrique. Compenser cet énorme écart sur le marché international qui le sépare de son grand rival est donc l’objectif que s’est fixé Afrimarket. Il dispose déjà de plusieurs pays cibles dans son collimateur dont le Cameroun ou le Sénégal. Au regard de ces grosses structures de vente en ligne se tournant vers l’extérieur, est-on tenté de dire que le marché ivoirien du e-commerce est d’ores et déjà saturé ?

Quel avenir pour les pme dans le e-commerce en Côte d’Ivoire ?

Quelques entreprises moyennes qui souhaitent se lancer dans le commerce en ligne hésitent pour la plupart car elles considèrent que c’est un marché déjà acquis saturé. C’est une théorie plutôt erronée car le succès de la vente en ligne est plutôt basé sur la qualité de la visibilité. Etre bien visible auprès des internautes est la garantie d’un meilleur trafic pour réaliser des profits, telle est la règle d’or dans le commerce électronique.

Leave A Comment